INGÉNIEUR INDUSTRIEL : UNE PROFESSION, MILLE MÉTIERS

"Demain ne sera pas comme hier, il sera nouveau et il dépendra de nous.
Il est moins à découvrir qu'à inventer."

Gustave Berger

Choisir le métier d’ingénieur, c’est se préparer à prendre part aux développements scientifiques et technologiques dans tous les domaines les plus avancés du monde actuel : Aéronautique, Automatique, Chimie, Conception et Fabrication Assistées par Ordinateur, Electricité, Electronique, Environnement, Gestion rationnelle de l’énergie, Informatique, Physique Nucléaire, Télécommunications,…

Le Master en Sciences de l'Ingénieur Industriel développe des savoirs et des compétences concrètes destinées à améliorer tout ce qui fait notre environnement quotidien.

C’est précisément pour conserver ce lien étroit avec la réalité que l’ISIB a développé une formation basée sur un équilibre entre une culture scientifique multidisciplinaire, des connaissances pratiques, des stages de qualité en entreprise et un important savoir-faire. En effet, la théorie ne peut constituer une fin en soi, elle est enseignée avant tout en fonction des applications qu'elle comporte.

Le futur Ingénieur diplômé de l'ISIB pourra ainsi assumer le rôle humain, social et économique qu’il aura au sein d’une entreprise et de la société.

Quels sont les défis qui attendent un Ingénieur ?

L’Ingénieur est amené à contribuer à relever les défis scientifiques, techniques et technologiques de demain. Il contribue aux progrès de l’humanité dans différents domaines de la vie quotidienne et doit être continuellement prêt à actualiser ses connaissances. Afin de répondre aux attentes de la société et des employeurs, il doit également développer des compétences humaines telles que la gestion de ses ressources personnelles, d’une équipe, l’optimalisation de la communication.

Un avenir optimiste

Les Ingénieurs diplômés de l'ISIB occupent des emplois à haut niveau de responsabilités dans des entreprises privées ou publiques et ce dans les domaines de la recherche et du développement, de la production, de la sécurité et de l’hygiène, de la gestion de la qualité, de l’informatique, des bureaux d’études et consultance, du technico-commercial, des Administrations Publiques, de l'Armée et de l’enseignement.

Dans l’administration fédérale, l’Ingénieur Industriel est reconnu comme un cadre du niveau A (niveau universitaire) et la carrière à laquelle il peut prétendre est la suivante : Attaché (A1 et A2), Conseiller (A3) et Conseiller général (A4).

Il peut également participer aux sélections de mandataires pour les fonctions de haut management.
On le rencontre pratiquement toujours dans des fonctions de cadre et il n'est pas rare non plus qu'il crée lui-même sa propre entreprise.

Titre légal

Dans la vie professionnelle, la marque distinctive de l'Ingénieur Industriel est l’abréviation,"lng." dont il peut faire accompagner ses nom et prénom (Loi du 7 juillet 1970).

Titre professionnel

La F.E.A.N.I. (Fédération Européenne d'Associations Nationales d'Ingénieurs) a créé en 1987 le titre professionnel d'Ingénieur européen "Eur.Ing." pour faciliter la libre circulation des professionnels dans l'espace européen et mondial.

La philosophie de ce certificat, prôné par la F.E.A.N.I. est une reconnaissance professionnelle du migrant par les différentes associations nationales, suivant des critères communs et unanimement respectés, qui doit témoigner de sa capacité et de ses caractéristiques propres d'Ingénieur.
Les modalités d'obtention du titre d' "Eur.Ing." sont définies sur le site de l'U.F.I.I.B. (Union des Fédérations des Ingénieurs Industriels de Belgique).

L'INGÉNIEUR INDUSTRIEL EN GÉNIE PHYSIQUE ET NUCLÉAIRE 

Unique en Belgique francophone, la finalité Génies Physique et Nucléaire s’adresse en particulier à un secteur médical (radiodiagnostic, radiothérapie) en constant développement ainsi qu’au secteur de l’énergie nucléaire, qui a retrouvé une place centrale dans les perspectives énergétiques. Des secteurs au sein desquels la sûreté des installations tout comme la protection des personnes ont un rôle important.

 

 La formation

Cette formation s’articule autour de cinq principaux domaines d’excellence et de développement :


Energie nucléaire
Sécurité nucléaire et radioprotection
Applications des rayonnements
Physique médicale
Physique des matériaux

 

La formation du MSc Ingénieur Industriel en Génies Physique et Nucléaire offre à nos étudiants une spécialisation dans les domaines modernes de la physique et une formation très polyvalente ouvrant des perspectives de carrières très variées.
Organisation des cours du master

Les programmes des différentes sections organisées à l'ISIB sont basées sur le fait que les employeurs considèrent très souvent l'ingénieur comme un généraliste capable d'une très grande mobilité professionnelle.
Ainsi, tous les étudiants reçoivent les cours de gestion économique et sociale de l'entreprise, de mathématiques appliquées, d’informatique, de mécanique et thermodynamique appliquées, d’électricité et électronique appliquées, d’automatique, d’aspects écologiques des techniques de production. Auxquels s'ajoutent les cours spécifiques à la spécialisation choisie.

Des visites d'entreprises sont organisées pendant les deux années du second cycle.

Programme du cycle de master

Première année du cycle de master : la formation de 60 ECTS de cours et travaux pratiques est majoritairement dispensée dans le domaine du génie physique et nucléaire. Les activités pédagogiques d’aspects environnementaux des techniques de production et de gestion de projets et de la qualité sont communes à l’ensemble des finalités.

Deuxième année du cycle de master : durant l’année, les étudiants participent à des conférences et séminaires qui leur permettent d'avoir un premier contact avec la profession. Des ingénieurs industriels diplômés viennent exposer aux étudiants ce qu'est la vie de l'ingénieur dans la Société. D'autres conférences traitent également des problèmes inhérents à la recherche d'un emploi : curriculum vitae, interview, analyse des offres d'emplois. La sécurité et l'hygiène des milieux de travail sont aussi envisagés dans ce cadre. Il est essentiel que les futurs ingénieurs soient conscients de ces problèmes. Le second quadrimestre est principalement consacré au stage de 12 semaines en milieu industriel.
L'examen final comprend la présentation et la défense d'un travail de fin d'études (TFE).

 

Suis-je un futur ingénieur?

Chacun d'entre nous a été en quelque sorte ingénieur dans son enfance, voulant créer, construire... avec du papier, du carton, des cubes ou autres pièces de mécanos.
Certes, pour être ingénieur, il ne suffit pas d'avoir de la curiosité et de l'imagination : il faut aussi de très bonnes compétences techniques, le désir et la capacité de travailler en équipe, l'énergie pour organiser des projets d'envergure et prendre des initiatives ou encore la volonté de s'adapter, d'être mobile, de communiquer en langues étrangères...
Bref, être ingénieur exige des qualités d'intelligence doublées d'aptitudes humaines avec une ouverture d'esprit et de la flexibilité.

Si vos rêves s'accompagnent d'intelligence et d'une solide envie d'aller de l'avant, devenez ingénieur.